Roadtrip en Islande – 2015 – Préparation


 J-25


Au moment où j’écris ces lignes, j’ai encore des ajustements à effectuer :

  • Quelques achatsIslande - Plage
  • Avoir des avis sur les campings
  • Trouver les tarifs d’accès aux différents sites
  • Prévoir les repas et les courses
  • Visualiser les possibilités d’arrêts au stand pour le carburant
  • Éventuellement, à la marge, les étapes
  • Faire garder l’appartement et, accessoirement, le prédateur félin hautement dangereux

Je suis donc preneur de vos conseils et avis. Je ne garantis pas de les suivre (car je suis têtu) mais je les lirais avec attention.

Si certains lecteurs partent aux mêmes dates, il est possible de partager le véhicule sur un ou plusieurs trajets (fichier détaillé avec horaires et dates plus bas). La compagnie sera apprécié et le partage des frais facultatif. Ou de se prévoir un apéro pour discuter de nos expériences sur l’une des étapes.

N’hésitez pas à me faire signe dans tous les cas.


Hésitation


Depuis plusieursouth-iceland-1-1404719s années, cette destination m’attire. Je l’évoque comme ma prochaine escale sans vraiment franchir le pas. Les excuses sont toujours faciles entre le prix des billets d’avion, le budget (ce n’est pas la destination la plus économique) ou la température qui n’aide pas à motiver les troupes. Cette fois, c’est la bonne. J’ai franchi le pas et tant pis pour les frileux ! A moi l’île des contrastes, de tous les excès et qui fait naître les légendes. Certains voyageurs en sont revenus transformés à tel point que, d’un job dans les statistiques, ils sont devenus écrivain. Du moins, c’est ce que dit la légende. Nous verrons si je m’en sors aussi bien.

Depuis quelques semaines, je prépare donc mon roadtrip en solitaire dans les terres de glace et de feu. Par facilité, j’ai tout d’abord regardé les voyages organisés. Le constat est toujours le même : on n’est jamais si bien servi que par soi-même. J’ai commencé un petit fichier sous Google Docs et … j’ai commencé une longue série d’hésitations et de choix. D’ailleurs, je crois que le meilleur mot pour parler de ma préparation pour l’Islande est : Hésitation.

Je n’ai jamais autant hésité, préparé et argumenté mes choix (j’avoue humblement que j’avais un duo féminin de choc pour préparer mes précédents voyages) et ce uniquement pour me convaincre moi-même. C’est dire le niveau de schizophrénie entre mes multiples personnalités. Je peux déjà vous raconter la fin de l’article : on s’en est sorti et on est content.


Quel objectif ?


iceland-1579128Avant de me lancer dans la préparation à proprement parler, j’ai du définir ce que je voulais faire en Islande. J’ai envie de pouvoir prendre de belles photos, de voir de la glace, des phénomènes géologiques ainsi que de prendre le temps de me recentrer sur moi même. Très rapidement, compte tenu de la durée de mon séjour (9 jours pleins), je me suis retrouvé face à deux grands choix :

  • Me concentrer sur une partie de l’île (a priori le sud et ouest) pour prendre le temps de visiter le plus possible une région
  • Ou faire un tour de l’île avec quelques journées intenses et un circuit relativement touristique.

Les photos aperçues au cours de ma préparation ont fait fondre ma raison. Je vais faire un tour de l’île avec comme “originalité” de le faire dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Je prévie
ns aussitôt pour ceux qui partent sur ce même choix : c’est le plus compliqué. Tout ne se passant jamais comme prévu, vous savez par avance qu’il faudra probablement trancher (cause météo, crevaison ou mauvaise gestion du temps) parmi certains arrêts prévus.


Logement et véhicule


geysers-in-iceland-1364686J’ai opté pour une semaine en camper. C’est à dire un véhicule aménagé avec une zone de rangements (pour la nourriture et le matériel de camping) et une zone de couchage. Moins sensible au climat (vent et pluie) que la toile de tente et permettant autant de flexibilité, ce choix me semble le plus approprié. Sans compter que je n’avais aucune envie de devoir monter et démonter la tente tous les jours.

Au départ, pour un peu plus de confort, j’avais aussi prévu 2 ou 3 haltes dans des chambres d’hôtes afin d’avoir un vrai lit et une salle de bain. Au vu des prix, facilement 100€ la nuit sans recherche approfondie pour trouver les meilleurs plans, il me fallait m’orienter vers des dortoirs d’hôtels ou d’auberge de jeunesse. Je n’ai donc pas creusé la question plus que ça car l’option “partage de ronflements” ne me convenait pas vraiment. Mes lectures m’ont donc fait pencher vers les piscines, les sources d’eau chaude et la propreté des sanitaires des campings.

Mon choix s’est donc porté sur Campervan Iceland pour deux raisons. D’une part, ils sont à l’aéroport ce qui me permet de gagner du temps et d’économiser un trajet en bus. D’autres part, ils proposent par défaut pas mal de matériel (notamment le sac de couchage avec lequel je ne voulais pas m’encombrer). Je vais donc dormir en mode camping et changer de lieu chaque jour.

De mes recherches, il ressort que, globalement, les prix (à matériels et accessoires équivalent) sont dans une fourchette équivalente chez les loueurs locaux. Votre choix sera orienté par le matériel par défaut, celui en extra, les assurances et la réputation (cf liste de loueurs dans le fichier détaillée un peu plus bas).

Le lieu du retrait et du retour ne sont pas à négliger (avec potentiellement un surcoût). Par exemple, le fait de payer 10€ dans un trajet en bus m’importait peu mais “perdre” 45min sur la première journée beaucoup plus. De même, rendre le véhicule à Reykjavík tôt (avec un surcoût de 30€ je crois) m’arrangeait pour ne pas avoir à payer une journée de plus juste pour rendre le camper à l’aéroport.

Autres points, j’ai réservé deux mois avant mon départ. En préparant ce récapitulatif, je me suis aperçu qu’un mois avant le départ les véhicules 2 personnes (type kangoo comme moi) ne sont plus disponibles sur la plupart des loueurs locaux et qu’il faut prendre la catégorie au-dessus.

Personnellement, au fil de mes lectures et discussions autour de moi, j’ai aussi opté pour l’assurance gravier. Je ne compte pas faire de route F (pour 4×4) mais certaines routes seront tout de même en gravier. N’ayant pas envie d’une facture surprise de 600€, je préfères opter pour la sécurité d’esprit.


Quoi faire / voir ?


puffin-1-1503526Venait ensuite l’hésitation du “mais bordel, y a trop de trucs à voir et à faire comment je vais m’en sortir” que connaît chaque voyageur retenant l’Islande comme destination. L’arbitrage des arrêts et du temps consacré m’a pris beaucoup de temps (même si fini à 98% je suppose qu’il va encore m’en prendre un peu d’ici mon départ). Entre la glace, le feu, l’eau, la nature, la capitale, les randonnées, la montagne, les rochers, la faune, etc … ce pays est si riche que faire le tri est extrêmement  chronophage.

Je vais ici ou là ? Combien de temps de trajets ? Combien de temps sur le site ? Comment prononcer cette ville / ce site ? Où dormir ? Un peu plus de route pour mieux gérer la journée suivante ? Oserai-je manger ça ? Est-ce que je me fais plaisir avec cette excursion ? Froid ou chaud ? Je réduis pour ça ou pas ? L’oeuf ou la poule ? Mais pourquoi est-ce si beau ? Arriverai-je à faire d’aussi belles photos ? Autant de questions auxquelles j’ai du répondre en fonction de mes préférences et de mes envies.

Au fil des recherches, des lectures et des récits de voyage, j’ai finalement retenu un parcours qui m’enthousiasme énormément. Je remercie énormément (pour le plaisir et les informations trouvées) les personnes ayant pris le temps de rédiger leurs carnet de route sur les blog (cf liste dans le fichier détaillée un peu plus bas) ou les personnes du forum Voyage Islande qui sont un condensé de liens et d’informations utiles.


Itinéraire


La carte prévisionnelle pour mieux visualiser :

Tout d’abord, au niveau du parcours, j’avais 2 contraintes fortes le deuxième et troisième jour puisque c’était les dernières dates possible pour faire les activités retenues :

  • Jour 1 – Arrivé à l’aéroport à 9h30 – Cercle d’or – Hjalparfoss – Nuit au camping Leirubakki
  • Jour 2 – Landmannalaugar (via Reykjavik Excursions) – Skógafoss (?) – Nuit au camping Skaftafell
  • Jour 3 – Glacier + Jokulsarlon (via Icelandic Mountain Guide) – Svartifoss (?) – Nuit au camping de Höfn
  • Jour 4 – Litlanesfoss – Dettifoss – Hverir – Krafla – Hverfjall – Nuit à Mývatn  (Camping Bjarg)
  • Jour 5 – Skutustadir – Goðafoss – Husavik (baleine via Gentle Giants) – Visite et nuit à Akureyri (Camping Hamrar)
  • Jour 6 – Kolugljúfur – Stykkisholmur – Kirkjufellsfoss – Arnarstapi – Londrangar – Djupalonssandur – Nuit au camping du Snjofell Hotel
  • Jour 7 – Ytri Tunga – Gerduberg – Grábrók – Hraunfossar – Glaumbær – Glymur – Nuit au camping Hafnarfjörður
  • Jour 8 – Thrihnukagigur (via Extreme Iceland) – Blue Lagoon – Kerið – Visite et nuit à Hveragerði (Camping Reykjamörk)
  • Jour 9 – Rendre la voiture, consigne bagage et journée à Reykyavik
  • Jour 10 – Départ à 1h00

Avec ces contraintes, le jour 2 et le jour 4 seront denses (et donc fatiguant) mais les autres jours me semblent tout à fait gérable. Bien sur, même s’il est bien défini, le trajet peut encore changer suivant des conseils ou des changement d’idées.

Pour avoir parcouru quelques forums et blog, je suppose que certains “puristes” trouveront le parcours trop ambitieux et/ou trop touristique et/ou pas assez contemplatif. Ceux sont des avis parmi d’autres qui ne sont pas faux mais ne sont pas pour autant la vérité. Mon choix est que je n’aime pas la farniente, que j’ai envie de découvrir les charmes de l’Islande et que je n’ai pas envie de me limiter avant même d’être sur place.

Je vais faire en moyenne un peu plus de 4h de route par jour (d’où le roadtrip). Même si conduire ne me dérange pas, les journées ne seront sûrement pas reposante mais l’excitation de la découverte compensera amplement. Bien entendu, j’ai conscience qu’il s’agit d’un itinéraire idéal qui peut être compromis facilement avec une pluie battante ou un pneu crevé. Je ne m’attends pas à le respecter à 100% d’ailleurs.

Je ferais sûrement un bilan à la fin du séjour pour savoir jusqu’à quel point je rêve et sur quel point en particulier. En toute honnêteté, pour un rythme plus tranquille, il faudrait sûrement faire le même parcours avec 1 ou deux jours de plus. Si le budget le permet. Si les dates le permettent. Néanmoins, cette notion de rêve reste importante dans une préparation de voyage.


Itinéraire détaillé


iceland-landscapes-3-1512232Pour plus de détails (heure par heure), l’accès à mon planning / fichier de voyage est en lecture seule par ici : Islande septembre 2015

S’il vous intéresse pour votre propre préparation de voyage, vous pouvez me contacter et me laisser votre mail pour avoir une version excel ou csv.

Si certains sont courageux, je suis preneur d’une vérification sur les temps de trajets et temps sur les lieux pour savoir si je suis complètement à l’ouest ou non.

Il sera mis à jour en fonction des changements et après le voyage.

PS : les photos de cet article viennent de http://www.freeimages.com/, sont libres de droit mais ne viennent pas de moi. Auto-pression pour faire aussi bien.

No comments.

Leave a Reply